L’ordre des lépidoptères

L’ordre des lépidoptères

Les papillons sont des insectes qui appartiennent à l’ordre des lépidoptères, un nom dont la signification réfère à ailes recouvertes d’écailles. Comme leur nom l’indique ils ont des ailes recouvertes d’écailles. En fait, les écailles sont des poils modifiés et aplatis. Comme tous les insectes les papillons sont composés de trois parties : la tête, le thorax et l’abdomen.

Les papillons possèdent une paire de yeux à multiples facettes qui leurs permettent de voir dans toutes les directions simultanément, des pièces buccales et des antennes bien visible qui sont des organes tactiles leur permettant de détecter les plantes requises sur lesquelles les femelles peuvent pondre leurs œufs, d’identifier l’odeur des partenaires ainsi que de leur assurer un certain équilibre en vol. Différent de la plupart des insectes, les papillons sont de type suceur, ils ont une trempe pour absorber le nectar des fleurs et d’autres liquides afin de se nourrir.
2 types de papillons peuvent être distingués, papillons de jour et papillons de nuit, En plus du fait de leur activité (voler) pendant le jour ou pendant la nuit, il y a d’autres différences entre les papillons de jour (rhopalocères) et papillons de nuit (hétérocères), ces différences sont morphologiques car les papillons du jour ont des antennes fines se terminant en forme de massue et des ailes au repos tandis que les papillons de nuit ont des ailes en général posées le long du corps et un corps généralement poilu.
Les papillons sont des insectes qui se développent grâce à un processus appelé Métamorphose, un mot grec qui signifie transformation ou changement de forme. Cette métamorphose est constituée de 4 étapes : L’œuf, La chenille, la Chrysalide et l’adulte (Imago).


Après l’accouplement, les femelles pondent, de quelques œufs à plusieurs milliers, selon les espèces. Ces œufs sont ordinairement très petits, de 0.3 à 0.4 mm. L’œuf peut rester inactif plusieurs semaines et parfois tout un hiver avant d’éclore au printemps.
Lorsque les œufs éclosent, Les chenilles, munies de mandibules, commencent à manger, Leur corps est mou, de forme cylindrique et possède trois paires de pattes et cinq paires de fausses pattes. Sur leur tête sont fixés 6 paires d’yeux simples. La chenille est le seul stade où le papillon « grossit », en fait, Le travail de la chenille est de manger, manger et manger. Comme la chenille se développe, elle se sépare de sa peau et la reproduis environ 4 ou 5 fois. A la fin de son développement, la chenille effectue une mue particulière, la mue nymphale dont la particularité est de lui donner un stade immobile : la chrysalide.

coconUne fois que la chenille atteint sa maturité, elle commence l’étape suivante de sa métamorphose qui consiste en la transformation de la chenille en chrysalide, la chenille est suspendu par un fil de soie et construit un cocon. Pendant ce stade le corps de la chenille subit plusieurs transformations, qui sont un développement des organes internes et externes, ça peut durer de quelques jours à quelques mois et pour certaines espèces 2 ans.
La métamorphose se décompose en trois phases distinctes: La désorganisation ou destruction de certains organes larvaires tels le tube digestif et les fausses pattes, le remaniement de quelques autres: la musculature, les organes sensoriels et reproducteurs, la mise en place des organes adultes: la trompe, les ailes, les pattes, etc.
L’imago, est la dernière étape du développement des papillons. Une fois que le papillon ce développe à l’intérieur de la chrysalide, il fait son chemin hors de la chrysalide et se repose pendant un certain temps laissant ses ailes ce développer pour qu’elles deviennent sec et dur après avoir été humide et sec. Une fois prêt le papillon se met à la recherche des fleurs. La vie adulte est dédiée la reproduction. Les mâles meurent en général quelques jours après l’accouplement. Les femelles décèdent après la ponte. Un imago peut généralement vivre de deux semaines à un mois.
De nombreuses espèces de papillons sont attachées à la nourriture d’une seule espèce végétale. En raison de cette contrainte, la répartition de ces papillons est liée à celle de leur plante hôte. D’autres espèces, en revanche, sont plus opportunistes.
Leur habitat dépend de la présence de la plante-hôte indispensable aux chenilles et d’autres paramètres comme l’altitude, la température, l’ensoleillement ou l’ombre. Ces insectes sont rarement attirés par des arbres ou des arbustes comme ceux des parcs, des jardins ou rues des villes.

ISD UP